Foto: Holger Weinandt (Koblenz, Germany) 12.07.2011  Lizenz cc-by-sa-3.0-de

 
 

Hugo Salzmann est né à Bad-Kreuznach en 1903. Son père est verrier. Après avoir passé un C.A.P. de tourneur, il travaille dans une usine à Bad-Kreuznach. Il est chef de la jeunesse métallurgiste, président de l’ « aide rouge », président du comité d’entreprise, chef de l’organisation du parti communiste allemand, et chef de l’union de combat antifasciste de Bad-Kreuznach. En 1929, il est élu conseiller municipal du parti communiste à Bad-Kreuznach et se retrouve président local de l’union syndicale générale allemande. Au début des années 30, il épouse Juliana Sternat, née à Kothvogel en Styrie en 1909. Naissance de leur fils le 2 novembre 1932.

Début mars 1933: Aussitôt après l’incendie du Reichstag, Salzmann est recherché à Bad-Kreuznach en tant que fonctionnaire communiste. Sur les avis de recherche on peut lire : « mort ou vif ». Il se cache.

Avril 1933: Il s’enfuit en Sarre, alors encore sous administration de la Société des Nations. A Bad-Kreuznach, Juliana est victime de harcèlement à cause de lui. Elle abandonne tout et s’enfuit en Sarre avec son fils alors âgé d’un an et demi.

Juin 1933: Hugo, Juliana et leur fils émigrent en France. Il est emballeur et commissionnaire. La famille vit à Paris dans des conditions rudimentaires. Plus tard, il est reconnu comme émigrant et travaille pour des organisations d’exilés du parti communiste allemand.

1er septembre 1939: Au moment de l’invasion des troupes allemandes en Pologne, Salzmann est arrêté par la police française, en même temps que beaucoup d’autres communistes allemands. Il est déporté dans le Sud de la France, au camp de concentration du Vernet.

Novembre 1940: Juliana est recherchée par la Gestapo. Elle se cache avec son fils chez des amis français. Lorsque son amie est arrêtée à sa place et prise en otage, elle se dénonce elle-même. Grâce à l’intervention de la Croix Rouge, elle obtient que son fils soit remis à sa sœur en Styrie. Elle est arrêtée le 27 novembre 1940 à Paris.

Début février 1941: Elle se retrouve emprisonnée à Coblence. Une danseuse, devenue marquise par alliance, est placée avec elle dans sa cellule dans le but de l’espionner. Cette dernière avait été mise en détention préventive. Elle pousse Juliana à critiquer le régime.

Août 1941: En raison de ces propos, Juliana est transférée dans le camp de concentration pour femmes de Ravensbrück. Elle porte le No 6826, et se retrouve au Bloc no 1. Immédiatement, elle y prend une fillette ukrainienne de quatre ans sous sa protection.

4 novembre 1941: Lorsqu’Hugo Salzmann refuse d’entrer à la légion étrangère, il est remis aux autorités de sécurité allemandes par les Français. Plus tard, il est également transféré à la prison de Coblence, où il est interné au moins jusque fin janvier 1943.

4 mars 1943: Hugo Salzmann est condamné par le tribunal du peuple à 8 ans de travaux forcés pour préparation à haute trahison. Il purge sa peine dans l’établissement pénitencier de Butzbach (Hesse).

5-6 décembre 1944: Juliana meurt d’épuisement. Toutes les tentatives de ses camarades pour la sauver restent vaines.

Mai 1945: Hugo Salzmann est libéré par les Américains. Après la guerre, il est, entre autre, membre syndical et conseiller municipal pour le parti communiste allemand à Bad-Kreuznach. Il décède en 1979. Son fils, Hugo vit aujourd’hui avec sa famille en Autriche.

Remarque:

La vie d’Hugo Salzmann fait l’objet de notre « exposition virtuelle », traitée en détail sur environ 390 tableaux et 45 courts films vidéo (y compris enregistrement d’origine d’Hugo Salzmann)

nach oben