Foto: Holger Weinandt (Koblenz, Germany) 12.07.2011  Lizenz cc-by-sa-3.0-de

 

Ernst Buschmann naît le 8 novembre 1914, quatrième enfant d’une famille ouvrière de Solingen. A 10 ans, il est membre du mouvement jeunesse et sports des enfants d’ouvriers. Après avoir terminé l’école primaire, il est apprenti électricien et entre au KJVD (union de la jeunesse communiste allemande).

1933: Après la prise de pouvoir par Hitler, il continue illégalement son activité au KJVD.

1934 Buschmann ne tarde pas à rejoindre le parti communiste (KPD), interdit et illégal depuis 1933.

Février 1935: il s’enfuit en Hollande pour éviter d’être pris par la Gestapo.

Fin 1935: il s’enfuit plus loin en Union Soviétique où il poursuit des études à l’école « Lénine » de Moscou.

Mars 1937: Buschmann passe en Espagne. Il se joint aux troupes républicaines de la guerre civile contre Franco. Il devient chef d’Etat major du bataillon Hans Beimler.

Avril 1938: Puis il prend la tête du bataillon Edgar André.

Octobre 1938: Buschmann est placé en camp de démobilisation de Bisaura de Teer.

Février 1939: Lorsque les brigades internationales sont contraintes à la retraite par les fascistes espagnols sous Franco, Buschmann passe en France. Là, il est conduit en même temps que d’autres combattants espagnols, au camp de St Cyprien dans le Sud de la France.

Avril 1939: Ernst Buschmann est transféré au camp de Gurs. Il est élu délégué des anciens combattants d’Espagne, Allemands et Autrichiens.

Mai 1940: Il est détenu au camp de concentration du Vernet dans le Sud de la France.

Novembre 1942: Buschmann est transféré à la prison spéciale de Castres.

Septembre 1943: Pour échapper à la Gestapo, en même temps que 35 autres prisonniers politiques, Buschmann s’échappe de la prison de Castres. Il vit alors à Lyon. Il devient responsable du mouvement « Allemagne libre » (FD) dans le Sud de la France et coordonne les actions des partisans de la FD.

Mai/juin 1944 Aux côtés des Français, Buschmann libère Villeurbanne de l’occupation allemande.

1945 et après: Il rentre en Allemagne. Il se marie en 1947. Dès le début, il s’engage dans la reconstruction d’un syndicat unique ainsi que du parti communiste /KPD) ; d’abord à Coblence, puis dans la province de Rhénanie/Hesse-Nassau, enfin dans le Land de Rhénanie-Palatinat. Après les premières élections libres en septembre 1946, il est président du groupe parlementaire du parti communiste au conseil municipal de Coblence. Il est membre de l’assemblée conseillère du Land pour la Rhénanie-Palatinat et après les premières élections du landtag en mai 1947, il est député du parti communiste (KPD) au landtag et plus tard président du groupe parlementaire. En 1950, Buschmann est président du KPD de Rhénanie-Palatinat. Après l’interdiction du parti en 1956, il continue son travail illégalement. En 1968, il rentre au DKP (parti communiste Ouest-allemand). Il occupe des fonctions de direction au sein d’organisations de résistants et de victimes du nazisme.

En 1984, il est nommé citoyen d’honneur de la ville de Villeurbanne.

Ernst Buschmann meurt le 31 janvier 1996.

nach oben